mon quartier le Longdoz - mon quartier le Longdoz - mon quartier le Longdoz - mon quartier le Longdoz

Bienvenue !

Actualisé le 17 février 2020

Plan du site et navigation, c'est ici
Les Actualités
Les Comités de quartier ont leur charte Fruit d'un long travail de collaboration entre les autorités liégeoises, les fonctionnaires accompagnant le processus de participation et des délégués de ces comités, elle définit clairement le rôle qu'ils peuvent et doivent jouer dans la gestion de la Ville, sans toutefois leur accorder une quelconque exclusive de représentation citoyenne.
Texte complet de la charte ici

Liège 2 semble avoir trouvé une autre destinée ...

L'ancien bâtiment abritant les services postaux de 4020 était en vente depuis de nombreux mois*.
Mais en ce début d'automne, une enquête publique a été affichée, portant sur une demande permis intégré de classe 2, dévoilant ainsi les projets envisagés pour cet espace : "transformer un bâtiment administratif pour y créer un centre sportif et deux cellules commerciales".
Le promoteur est la NV DIVANI , à Sint-Denijs Westrem.

On se rappellera que, au départ, le 1er étage de la Médiacité côté rue d'Harscamps devait également abriter une salle de sports qui, finalement ,ne fut pas réalisée. On verra d'une part si l'enquête n'a pas fait surgir des obstacles incontournables, d'autre part, si effectivement le projet sera mené à bien
Wait and See ...

Pour rappel, un bureau postal a été transféré rue Grétry, au coin de la rue des champs et la plupart des opérations courantes peuvent être réalisées au Delhaize de la galerie Médiacité

Nouvelle Expo au Musée de la Boverie

Après plusieurs pays, comme l'Espagne, les Pays-Bas, le Mexique et l'Australie, le musée accueille une fascinante, dérangeante, curieuse exposition intitulée
"Hyperrealism Sculpture, ceci n'est pas un corps".

Elle retrace l'évolution depuis les années 70 jusqu'à aujourd'hui de ce mouvement qui, comme son nom l'indique, vise à reproduire quasi à l'identique la réalité.
Pour ce faire, elle propose des sculptures de personnages de tailles et d'âges variés, dans des attitudes et des activités diverses, mais qui tous donnent furieusement envie de les toucher pour vérifier s'il ne s'agit pas de ces mimes spectaculairement immobiles qui apparaissent sur nos places et nos digues en été.
A voir donc par curiosité certes, par admiration aussi pour un travail d'une précision extrême, par intérêt enfin pour un pan d'histoire de l'art peu présenté jusqu'ici.
Jusqu'au 3 mai 2020

L'environnement dépend de nous tous !

Régulièrement, on voit sur les forums ou dans les courriers de lecteurs des photos déprimantes des dépôts clandestins qui décorent tous les quartiers de notre Cité ardente et tout aussi régulièrement les commentaires comportent au moins la moitié de "mais que fait la police !"

Perso, j'ai dit et répété ici-même maintes et maintes fois que la responsabilité nous incombe pour au moins 50%, non seulement parce que nous ne faisons pas toujours ce que nous devons en matière de propreté mais aussi parce que nous ne nous soucions pas de ce qui se passe parfois sous notre nez, attendant que d'autres s'en chargent. Alors que, bien sûr, ni les services de ramassage, ni les balayeurs, ni les videurs de poubelles de rue, ni la police de l'environnement ne peuvent être partout.

C'est d'autant plus dommage que la Ville ne reste pas inactive pour embellir. Témoins les bacs à plantes aquatiques qu'on est en train de mettre en place sur la Dérivation. Ils ont fait leur apparition d'abord en amont du pont des Vennes et sont actuellement en voie de réalisation entre le pont de Huy et le pont de Longdoz, sur les deux rives.
On peut dire, mi-figue/mi raisin, qu'il s'agit de poursuivre officiellement la verdurisation que les graines et le vent ont commencée, accrochant dans les anfractuosités des parois ici un petit bouleau, là une touffe de gueules de loup et un certain nombre de "mauvaises herbes fleuries" !

Mais une promenade le long des berges vous fait aussi découvrir ce "nid" de mégots, nouvelle preuve de ce que j'expliquais plus haut :
la Ville aménage et certains citoyens démolissent ce travail.

Un chapitre permet d'actualiser le livre sur le Longdoz. Après une petite promenade rue de Mulhouse et environs au sortir de la guerre, nous partons à la Boverie, grâce aux Philippart de Foy, mère et fils, anciens habitants du quartier, et retrouvons des vues d'avant les grands chantiers et autres voies rapides.
Dans la rue de Mulhouse, un fleuron du quartier dans les domaines de pointe autour des médias, le Pôle Image, nous informe régulièrement de ses activités. Un petit tour à faire: http://www.lepole.be/actualite.php
- l'asbl d'éducation permanente "le Beau Mur" http://www.beaumur.org/ installé à la limite des quartiers Bonne-Femme, Longdoz et de Grivegnée, organise de nombreuses activités. S'y trouve le siège social de La Bourrache, http://www.labourrache.org/, une entreprise de formation par le travail spécialisée dans l'apprentissage du jardinage et du maraîchage bio. Que du coup, on peut s'y procurer son petit panier de fruits/légumes tout aussi bios en s'inscrivant à leur GAC (groupement d'achat collectif).
Allez faire un tour sur leur site !

--------------------------------------------------------------

Il faudra attendre encore pour savoir si la greffe va prendre et si les bacs potagers, sur l'ancienne assiette du chemin de fer, dû au projet des Incroyables comestibles vont devenir perennes

On est mi-février 2020 et 4 bacs (sur 8 ) mis en carré disposent d'un peu de terre mais les plantations, elles, semblent plus que discrètes. Il y a plus de rejetons naturels dans mon jardin où rien de nouveau depuis des années n'a été plantés pourtant.
La difficulté de ces potagers "collectivement responsables", c'est de garantir leur durée par un investissement régulier : les vacances, le changement de personnel, rien n'arrête la poussée des végétaux et rien ne leur permet de mettre leur besoin, en eau notamment, momentanément de côté !
Nous ne sommes pas le seul coin de Liège où des bacs se meurent ou se remplissent d'herbes sauvages quand ce ne sont pas des canettes ou des bouteilles en plastique :-((( Un autre exemple se trouve dans la pente du Pont Kennedy où trois bacs sont abandonnés à leur sort et le quatrième, près de la tour, a été en partie disloqué probablement à cause des voitures qui s'y garent.

Des infos sur le projet à l'échelle de Liège ?
www.permisdevegetaliser/be/incroyables-comestibles/

Plus tout ce qu’on pourra ajouter, avec vous..
Vous venez d'atterrir sur le site perso
du quartier du Longdoz et de la Boverie à Liège

Créé il y a une petite dizaine d'années, le site a connu divers avatars informatiques qui l'ont contraint à des transhumances impromptues dans une quête d'un meilleur hébergement.
C'est pourquoi j 'ai décidé de nous installer, j'espère pour de longues et paisibles années, chez OVH et de continuer la passionnante aventure qui consiste à partager avec mes visiteurs l'histoire et l'actualité de mon quartier.

Un site POUR QUOI ?

Historienne, en charge des cours d'Histoire sociale et de Sciences politiques dans le Supérieur, j'ai d'abord imaginé ce site pour mes étudiants dont la Haute Ecole est installée au coeur du Longdoz. C'était une manière concrète de les intéresser à l'origine et à l'évolution de leur environnement, d'apprendre à en analyser les traces, d'en comprendre les métamorphoses. Un projet d'autant plus d'actualité que l'on vivait en direct l'élaboration du projet "Médiacité", avec ses rebondissements multiples et ses enjeux variés.
Je me suis prise au jeu de l'Hier, en développant la partie consacrée au Longdoz d'autrefois au gré des photos et cartes postales que je découvrais et au Longdoz d'Aujourd'hui, lorsque grues et machines de chantier ont envahi mes horizons et mon trottoir .
Aujourd'hui retraitée, j'ai choisi d'élargir ma part d'investissement dans différents volontariats, dont le Comité de Quartier, ce qui justifie encore plus la tenue régulière de ce média en ligne.

Un site PERSONNEL, cela signifie quoi ?

Même si je suis donc un membre actif du Comité, les opinions, les critiques, les commentaires et les contre-propositions que j'y dépose sont d'abord miens; ils ne représentent pas l'avis officiel du Comité, qui se doit de porter auprès des autorités les diverses sensibilités des habitants.
Cela ne m'empêche pas de relayer fidèlement les activités organisées ou soutenues par l'Association pour la Promotion du Longdoz, de mettre en ligne les rapports et d'en annoncer les réunions.

Mais j'entends conserver ma liberté de paroles, mes problèmes ou ceux de mes voisins n'étant pas toujours ceux de l'ensemble du Longdoz, même si je m'efforce d'éviter au maximum la position du NIMBY.
Lorsque ma colère, mon étonnement ou mon incompréhension s'exprime, j'essaie d'être porteuse d'un enjeu citoyen, pour faire entendre les voix des moins en vue, de ceux qui ne possèdent pas d'outils d'analyse ou d'expression contre les pouvoirs d'argent ou d'influence, pour dénoncer l'estompement des normes ou les déviations partisanes de certaines décisions politiques, pour alimenter les échos du terrain chez ceux qui nous représentent, pour nous réjouir aussi lorsque, grâce à leur appui, un projet a pu être mené à bien ou qu'un tracas a trouvé solution.

Pas de poujadisme ni, j'espère, d'égoïsme, mais le souci de faire entendre une voix curieuse et stimulante.

Le Longdoz dont je rêve, convivial, coloré, chaleureux.
Chacun y a sa place, chacun s'y sent chez soi.
Mais parce qu'on l'aime et qu'on y est bien, chacun en prend soin.

Les réunions du Comité de Quartier ont lieu
tous les 3èmes mardis du mois, au
Collège St Louis, rue A.Magis 20

Chacune, chacun y est le bienvenu, sans aucune formalité préalable!
Vous trouverez sur cette page les rapports de nos séances.

Si vous avez des remarques, questions, .... concernant la vie dans le quartier, les problèmes rencontrés
mais aussi les bonnes idées, dites-les nous à quartier.longdozboverie@gmail.com.

A chaque réunion, soit en leur présence, soit par un tour de table noté,
nous tenons au courant le commissariat du quartier des problèmes, suggestions, plaintes et besoins que nous rencontrons.
Un suivi est assuré chaque fois.
Cela ne signifie pas qu'il y a une solution pour tout, ni que ce que nous constatons est toujours de la responsabilité de la police liégeoise.
Mais alors cette non-compétence nous est signalée et, quand c'est possible, la question est redirigée vers le bon niveau d'intervention.

Prochaine réunion mensuelle
le mardi 18 février 2020 à 19h30

Puisque nous y accueillerons des représentants du Commissariat, l'ordre du jour tournera essentiellement autour des thématiques qui les concernent et que nous leur avons soumises comme la sécurité, la propreté, les aménagements routiers mais aussi l'avenir du commissariat dans les restructurations actuelles.

quartier.longdozboverie@gmail.com

Le petit mot de l'éditrice responsable
Nous avons connu deux WE tempétueux en suivant et par conséquent des interdictions de fréquenter les endroits susceptibles de subir et faire subir des dégâts, comme les parcs.Ainsi la Boverie était, en principe, condamnée mais un reportage du JT nous a montré un certain nombre de promeneurs, avec ou sans vélo, avec ou sans enfants et chiens, qui avaient franchi les rubalises de la Police et se baladaient sans aucune gêne. On a même vu un joggeur entamer la traversée de la Belle Liégeoise qui, comme chacun sait, devient une incontestable source de mal de mer par gros vents !

Bien sûr dans une époque où l'individualisme règne, où chacun a le droit d'avoir son opinion, de l'exprimer, de la défendre et de penser qu'elle est la seule bonne et légitime, il est de plus en plus difficile de se plier aux consignes que l'on n'a pas négociées, vérifiées, et finalement, parfois, acceptées.Cela se constate sur tous les forums de discussion lorsque un rappel à la Loi est exprimé.

Donc dans le cas évoqué, "mais si moi je pense qu'il n'y a pas de danger, si je fais bien attention, si je suis sûr qu'on a beaucoup exagéré les risques, si depuis mon enfance je viens ici et qu'on n'a jamais fermé le Parc, s'il fallait respecter tous les règlements à la C..." et bien j'ai le droit d'être ici (de garer ma voiture aussi d'ailleurs)

Cette liberté se défend. Après tout chacun peut prendre les risques qu'il veut et tant pis pour lui, s'il a un problème. Il assumera !
Ah mais non !
Si ma petite famille est décimée par un géant qui s'abat sur nous, je me retournerai vers les autorités et je demanderai réparation pour leur incurie et leur manque de prévoyance.

C'est là que le bât blesse (ou que la chaussette serre, si vous voulez ;-)
Nombre d'incivilités sont commises de cette façon, par désinvolture ou hiérarchie contestable des besoins :
Je me gare où je peux, on n'a qu'à prévoir plus de parking.
Je sors mes poubelles quand elles sont pleines, c'est simple, je ne vais quand même pas garder dans mon appart des trucs qui puent.
Je déménage, faut quand même bien que je me débarrasse de ce que je ne prends pas.
J'avais promis aux gosses d'aller à la plaine de jeux, je ne vais quand même pas les décevoir
Les exemples abondent de ces lectures très persos des règlements eu autres codes de la route.

Mais, alors que dans tous les traités philosophiques et politiques, le droit d'exercer sa liberté est toujours assorti du devoir d'accepter les responsabilités de ses actes, on sent bien que, dans la pratique, beaucoup veulent dissocier ces jumeaux inséparables, avoir le beurre et l'argent du beurre : la liberté de l'individu et la responsabilité assumée par la collectivité.

Comment améliorer notre vivre ensemble si on ne retrouve pas ce sens de l'intérêt commun ?
Une grosse et grave question à creuser: on l'évoquera certainement avec nos policiers mais il est évident que la solution ne peut être qu'en modifiant chacun nos comportements et pas seulement par peur du gendarme !

Be yourself the change you want comme disait Ghandi

"Identité de quartier",
un processus de dynamisation et de développement commerciaux qui,
après une démarche collective et participative, a donné ceci

photo source
https://www.willydemeyer.be/billet/liege/2018-01-31/bientot-un-grand-parc-public-dans-le-quartier-du-longdoz

L'ancien emplacement de l'usine Palmolive, entre la rue Lairesse et la rue des champs
va accueillir un espace convivial vert.
Nous avons été appelés à contribuer à ses plans et son emménagement.
Venez régulièrement devant la friche car sur le grillage, vous aurez directement les informations qui concernent nos actions.

3 réunions de consultation/participation ont été prévues
par les services de la Ville : en septembre, en octobre
et la 3e a eu lieu
le mercredi 13 novembre dernier à l'Ecole des travaux Publics de la Ville de Liège rue Waleffe.

Nous avons assisté à la présentation, par l'équipe de l'Echevinat des Travaux et de l'Urbanisme qui s'y est consacrée, d'un projet s'appuyant d'une part sur les résultats des deux autres réunions et de l'enquête, d'autre part sur les contraintes et les moyens financiers, notamment !
Le résumé est en ligne sur la page "friche"

Ci-dessous le tableau - résumé de l'atelier numéro 1

Ce projet autour de la "verdurisation" du Longdoz mérite une page spéciale - la voici

Un mail aussi, celui du président du Comité de quartier :
Olivier Dheur : dheur.olivier@gmx.com

Encore des remarques ?
quartier.longdozboverie@gmail.com

Quelques actualités encore ?

Après l'espoir de voir le vieux bâtiment de la Poste Liège2 remis à neuf et réoccupé (cfr ci-contre), on peut constater à présent que le terrain vague du coin quai Orban et rue Grétry est en travaux. A quoi devons-nous nous attendre ? Mystère !
Par contre une nouveauté toute nouvelle grimpe à l'assaut du ciel rue Méan: un immeuble de 9 ou 10 étages entièrement en bois : tout, tout, tout, les façades, les séparations intérieures, les escaliers et même, nous dit-on, la cage d'ascenseur !
Les pessimistes (et ceux qui ont trop lu l'histoire des 3 petits cochons) pensent sans doute que c'est fragile, facilement inflammable, que ça va se déformer, que ce sera difficile à entretenir, etc.
Mais les concepteurs et l'entreprise Timberteam ont réponse à tout et ont reçu la bénédiction pleine et entière des corps concernés, notamment les pompiers mais aussi les protecteurs de l'environnement pour qui la pollution créée par les cimenteries impose une réflexion/réorientation de nos constructions.
On peut quand même s'interroger sur la généralisation du modèle et sur les capacités de Mère Nature à renouveler à grande vitesse les arbres coupés. Il faut parler en années et en attendant, on fait quoi ? On se réjouit de lire les études sur ce sujet.
N'empêche que ce qu'on voit pousser à la limite du quartier est esthétique, moderne et intemporel à la fois.

L'Urbanisme, c'est aussi la gestion harmonieuse des flux. La conception actuelle de la rue Grétry laisse rêveur tant le moindre problème engendre de conséquences désastreuses. La photo a été prise au coeur d'un énorme blocage qui allait jusqu'au rond-point du Vertbois dans un sens et jusqu'à la Bonne Femme dans l'autre.
En cause un camion étranger (en panne, en livraison, en errance). Pour la recette, ajoutez une dizaine de bus agglutinés, quelques poids lourds, des voitures et des vélos se faufilant. En moins de 5 minutes, tous les ingredients y étaient, pour mettre à l'arrêt pendant un quart d'heure des centaines de personnes.

Les garde-fous du trottoir du coin de la Médiacité côté rue Grétry ont subi un écrasement assez brutal et leur réparation tarde malgré que l'incident semble démontrer leur utilité (si un groupe d'élèves du Collège tout proche avaient taillé la bavette là-bas ? )
L'état de la barrière pose en tout cas question: comment dans un quartier "zone 30" un véhicule peut-il rouler à une vitesse telle qu'il peut complètement démolir les garde-fous ? Vous avez dit "et si moi je ne veux pas rouler à du 30" Et bien vous confirmez mon édito ;-)

Dernière nouveauté promise : un Xième resto et un Xième sanctuaire de la Malbouffe dans la Médiacité. Rien qu'à voir l'énorme placardage dedans (à la place du regretté Blokker) et dehors, j'ai l'impression de sentir la graisse des morceaux panés en dégoulinant. Vraiment pas mon truc ! Pourquoi pas un resto bio, sain, local et à des prix accessibles ? Ca changerait du reste de l'offre...
Bref, si vous êtes tenté de participer à l'ouverture de la nouvelle enseigne, je rappellerai le commentaire de l'oncologue pédiatrique interviewé samedi au JT pour la journée mondiale contre le cancer chez l'enfant : hausse très significative des cancers chez l'enfant, apparition de cancers nouveaux pour cette tranche d'âge comme celui du colon dont on peut penser qu'il est lié à l'obsésité croissante des jeunes ...

Et pour terminer, une vue bucolique de la Dérivation en crue, charriant des troncs d'arbres, grise, sale, brutale.
Bon, on ne dira pas "à l'image du quartier qu'elle traverse" mais en tout cas à l'image de ce que nous cherchons à effacer de notre quartier.

Urbagora, l'ASBL qui depuis 10 ans, fait tout pour que nous, les citoyens basiques, nous sentions concernés et informés par l'urbanisme de notre ville, a créé il y a plus deux ans une revue papier. Fameux défi à l'heure du numérique. Aujourd'hui 4 numéros, costauds, intelligents (un peu trop ?) et interpellants sont sortis.
Le dernier, le numéro 5, vient de sortir: incroyablement copieux et documenté comme d'habitude. Avec donc toujours le même constat: peut-être trop savant et sérieux pour faire un succès de vente. Mais sans conteste indispensable pour plonger dans un dossier que l'on voudrait suivre. Bref on ne peut qu'encourager à les lire ou à tout le moins les consulter http://derivations.be/.
Toutes infos : www.derivations.be et sur leur page Facebook

Mais Urbagora a également publié sur son site, en téléchargement gratuit, plusieurs études, parmi lesquelles fut abordé sous divers angles le partage de l'espace public entre usagers divers
En 2014, un focus sur le Ravel urbain qui borde sur une longue distance notre quartier (du pont Kennedy au bout du Parc de la Boverie) a été réalisé car s'y retrouvent les déplacements à pieds (d'humains seuls ou avec chiens-chiens) et à vélo, ce vélo pouvant aussi bien être le 4 roues de la petite dernière que le vélo de course de 50 pépés neerlandais ou encore, plus redoutable peut-être, le city-bike de jeunes travailleurs sportifs qui, reconnaissent-ils eux-mêmes, peuvent dépasser le 50kms/h. J'ai participé à ce travail en recueillant notamment les témoignages des usagers et les difficultés de cohabitation, assorties de quelques pistes pour un meilleur avenir. On peut tout lire et télécharger en consultant la riche page de sommaire du site urbagora.be

Rappelons qu'il y a trois ans un dossier sur notre quartier est également sorti. "Regards sur le quartier du Longdoz" . Résultat de recherches documentaires, marches exploratoires, entretiens multiples et échanges spontanés, il nous donne, à nous les habitués du coin, une vision neuve, pertinente et ... audacieuse ! Il est téléchargeable ici

En 15 ans, le quartier a bien changé.

Il s'est grandement amélioré, diront certains, la qualité de vie s'y est dégradée, constateront d'autres.
Il a en tout cas accueilli une population encore plus nombreuse qu'avant, 20.000 habitants environ pour 14.000 il y a une vingtaine d'années et le grand projet commercial qui s'y est ouvert lui a aussi donné une visibilité beaucoup plus grande, qui dépasse la ville et même les frontières.
C'est autour de cette vie - des évènements médiatisés à la concrétisation discrète mais chaleureuse de projets solidaires - que se construit et se partage
"Mon quartier Le Longdoz".

Bonne promenade et au plaisir de lire vos réactions.

Aux membres et sympathisants
Comme chaque année, à l'occasion de son assemblée générale, votre Comité de quartier Longdoz-Boverie rappelle son action et sa disponibilité
pour défendre les intérêts de notre espace urbain.
Pour réaliser tout cela, il a besoin de votre soutien, de votre participation aux activités, de vos idées, de votre présence,
et aussi de votre aide financière, via la cotisation annuelle et selon votre statut.
Les montants en sont
- pour les commerçants et professions libérales 50,00 €
- pour les habitants 10,00 €
- pour les pensionnés 6,00 €
Nous vous remercions de votre contribution sur le compte apl Longdoz-Boverie 4020 Liège
(ING) IBAN: BE86 3400 32816350 BIC BBRUBEBB
Les liens avec d'autres comités de quartier

Chacun a ses thématiques propres mais aussi ses sensibilités et sa manière de les exprimer.
Mais que l'on partage leurs objectifs ou pas, il est intéressant de les découvrir et, éventuellement, d'y réagir. C'est cela la démocratie participative.
Il existe aussi une Coordination consultative des Quartiers (voir liste ci-dessous)

Pour une actualisation régulière des données concernant les Comités de quartier,
rien ne vaut le site de la Ville
http://www.liege.be/quartier/liste-des-comites-de-quartier-de-liege (Merci Christine Bika ;-)
Les liens avec ceux qui aiment Liège et en parlent bien
Liège City : http://www.liegecity.be/pages/index.php
Le site du "poil à gratter liégeois", François Schreuer, http://bulles.agora.eu.org/20081122_urbanisme_liege.html
Site de l'association Urbagora, soucieuse des thématiques urbanistiques à Liège : http://urbagora.be/
Une revue produite par Urbagora , Dérivations, http://derivations.be/
Un journal en ligne pour parler de l'urbanisme à Liège : http://lechainonmanquant.be/
Une page Facebook sympa: http://www.facebook.com/pages/Li%C3%A8ge-en-photos/109313969185985?ref=ts&fref=ts
RTC, la télévision locale très active et bien informée : http://www. rtc.be
La Gazette de Liège, 3 pages quotidiennes sur l'actualité de notre Cité ardente