mon quartier le Longdoz - mon quartier le Longdoz - mon quartier le Longdoz - mon quartier le Longdoz

Bienvenue !

Actualisé le 21 février 2021

Plan du site et navigation, c'est ici
Les Actualités
Les Comités de quartier ont leur charte
Fruit d'un long travail de collaboration entre les autorités liégeoises, les fonctionnaires accompagnant le processus de participation et des délégués de ces comités, elle définit clairement le rôle qu'ils peuvent et doivent jouer dans la gestion de la Ville, sans toutefois leur accorder une quelconque exclusive de représentation citoyenne.
Texte complet de la charte ici

Liège 2 semblait avoir trouvé une autre destinée mais le confinement a tout mis en suspension ... ou annulation ? On veut espérer que non !

L'ancien bâtiment abritant les services postaux de 4020 était en vente depuis de nombreux mois.
A l'automne 2019, un enquête publique fut lancée qui reçut un avis positif en décembre en faveur de la NV Divani Sint-Denijs Westrem. Elle se proposait d'aménager les lieux "pour y créer un centre sportif et deux cellules commerciales".
On se rappellera que, au départ, le 1er étage de la Médiacité côté rue d'Harscamps devait également abriter une salle de sports qui, finalement ne fut pas réalisée.
Actuellement tout est donc à l'arrêt.

Pour rappel, un bureau postal de Liège a été installé rue Grétry, au coin de la rue des champs, on regrette dés lors que d'abord provisoire, le point Poste du Delhaize de la Médiacité ait été fermé définitivement. Trouver dans le coin une simple boite aux lettres devient dès lors plus compliqué pour tous ceux qui ont des difficultés à se déplacer.

L'expo "Warhol" est prolongée jusqu'en avril pour notre plaisir à tous !

L' intérêt principal de The American Dream Factory réside non seulement dans la réunion d'oeuvres venant du monde entier, collections publiques et propriétaires privés mais aussi dans l'histoire de 40 ans d'Amérique que Warhol a su mieux que personne capter. On se retrouve alors dans ces folles nuits de Manhattan où tout ce qui comptait alors dans le monde culturel se retrouvait à la Factory.
Evidemment, on y va en lisant d'abord les consignes de sécurité ici
https///www.laboverie/votre-visite/reouverture-informations-et-conseils-de-securité

Toujours à la Boverie (près de la plaine de jeux)
A la Villa Consulaire
,
prolongation jusque fin février 2021

16 artistes mis en valeur à l’exposition
POP CULTURE

en parfait complément de l'expo Warhol !

https://www.ccri.international

Toute "la patrouille des castors" est presque déménagée

dans un site qui lui conviendra mieux (lieu top secret) et qui permettra aux grands arbres de la Boverie de ne plus perdre écorce et parfois vie.
Espèce protégée, elle était donc en concurrence avec la préservation du site du Parc, lui aussi ayant besoin de protection. Grâce à des cages ad-hoc, une grande partie de la famille fut capturée et transférée. Il semble toutefois qu'un des membres joue encore à cache-cache. Affaire à suivre !

Un chapitre nous avait permis d'actualiser le livre sur le Longdoz qui a déjà plus de 10 ans. Après une petite promenade rue de Mulhouse et environs au sortir de la guerre, nous partons à la Boverie, grâce aux Philippart de Foy, mère et fils, anciens habitants du quartier, et retrouvons des vues d'avant les grands chantiers et autres voies rapides.
Mais cette mise au jour (et mise à jour) de notre passé se poursuivre avec un grand plaisir grâce à un groupe Facebook qui s'intitule " souvenirs et mémoire de Liège" dans lequel une communauté de passionnés livre à nos yeux ébahis une incroyable moisson d'anciennes photos et de cartes postales. La seule Règle pour le choix des trésors de vos boites à chaussures : toujours d'avant 1999.
Bien sûr tout ne concerne pas notre quartier mais divers thèmes comme l'expo 1905, l'aménagement du Parc, la construction de l'Holiday-Inn, la modernisation peut-être malencontreuse des quais avec le surgissement de nombreux buildings, les divers ponts, la gare etc... sont présentés avec des documents parfois connus mais souvent inédits ou rares.

https://www.facebook.com/photo?fbid
=2812622215647232&set=gm.3870268349703188

Dans le même ordre d'idées, un amoureux très instruit de notre ville vient de compléter son dossier sur la Boverie mis en ligne sur son site, déjà tellement riche.
Au plaisir de la (re)découverte des photos, Claude Warzée ajoute la satisfaction de nous apprendre mille et une histoires suur notre Histoire locale, le tout avec beaucoup de pédagogie et de sources sures, l'histoire des lieux.

https:histoiresdeliege.wordpress.com/2021/01/31/la-boverie

Dans la rue de Mulhouse, un fleuron du quartier dans les domaines de pointe autour des médias, le Pôle Image, nous informe régulièrement de ses activités. Un petit tour à faire: http://www.lepole.be/actualite.php

Activités Latitude Jeunes

Latitude Jeunes est l’organisation de jeunesse du Réseau Solidaris qui propose des activités variées telles que des écoles de devoirs, des stages et des séjours pour enfants et jeunes.  Découvrez la nouvelle brochure de nos activités https://associations-solidaris-liege.be/accueil/latitude-jeunes/vacances-pour-les-enfants-et-les-adolescents/#sejours

Latitude Ludo est la ludothèque de Latitude Jeunes qui dispose de plus de 2000 jeux de société et outils pédagogiques.  Située dans le Longdoz à quelques pas de la Médiacité (rue Douffet), elle vous accueille les mercredis après-midi et samedis matin pour vos emprunts.

Plus d’infos https://associations-solidaris-liege.be/accueil/latitude-jeunes/latitude-ludo/

Contact ? Aude Wéry, 
Chargée de Communication et de Projets pour les  Associations de Solidaris
aude.wery@solidaris.be  -  36, rue Douffet - 4020 Liège  -  Tél : 04/341 75 47

Vous venez d'atterrir sur le site perso
du quartier du Longdoz et de la Boverie à Liège

Créé il y a une petite dizaine d'années, le site a connu divers avatars informatiques qui l'ont contraint à des transhumances impromptues dans une quête d'un meilleur hébergement.
C'est pourquoi j 'ai décidé de nous installer, j'espère pour de longues et paisibles années, chez OVH et de continuer la passionnante aventure qui consiste à partager avec mes visiteurs l'histoire et l'actualité de mon quartier.

Un site POUR QUOI ?

Historienne, en charge des cours d'Histoire sociale et de Sciences politiques dans le Supérieur, j'ai d'abord imaginé ce site pour mes étudiants dont la Haute Ecole est installée au coeur du Longdoz. C'était une manière concrète de les intéresser à l'origine et à l'évolution de leur environnement, d'apprendre à en analyser les traces, d'en comprendre les métamorphoses. Un projet d'autant plus d'actualité que l'on vivait en direct l'élaboration du projet "Médiacité", avec ses rebondissements multiples et ses enjeux variés.
Je me suis prise au jeu de l'Hier, en développant la partie consacrée au Longdoz d'autrefois au gré des photos et cartes postales que je découvrais et au Longdoz d'Aujourd'hui, lorsque grues et machines de chantier ont envahi mes horizons et mon trottoir .
Aujourd'hui retraitée, j'ai choisi d'élargir ma part d'investissement dans différents volontariats, dont le Comité de Quartier, ce qui justifie encore plus la tenue régulière de ce média en ligne.

Un site PERSONNEL, cela signifie quoi ?

Même si je suis donc un membre actif du Comité, les opinions, les critiques, les commentaires et les contre-propositions que j'y dépose sont d'abord miens; ils ne représentent pas l'avis officiel du Comité, qui se doit de porter auprès des autorités les diverses sensibilités des habitants.
Cela ne m'empêche pas de relayer fidèlement les activités organisées ou soutenues par l'Association pour la Promotion du Longdoz, de mettre en ligne les rapports et d'en annoncer les réunions.

Mais j'entends conserver ma liberté de paroles, mes problèmes ou ceux de mes voisins n'étant pas toujours ceux de l'ensemble du Longdoz, même si je m'efforce d'éviter au maximum la position du NIMBY.
Lorsque ma colère, mon étonnement ou mon incompréhension s'exprime, j'essaie d'être porteuse d'un enjeu citoyen, pour faire entendre les voix des moins en vue, de ceux qui ne possèdent pas d'outils d'analyse ou d'expression contre les pouvoirs d'argent ou d'influence, pour dénoncer l'estompement des normes ou les déviations partisanes de certaines décisions politiques, pour alimenter les échos du terrain chez ceux qui nous représentent, pour nous réjouir aussi lorsque, grâce à leur appui, un projet a pu être mené à bien ou qu'un tracas a trouvé solution.

Pas de poujadisme ni, j'espère, d'égoïsme, mais le souci de faire entendre une voix curieuse et stimulante.

Le Longdoz dont je rêve, convivial, coloré, chaleureux.
Chacun y a sa place, chacun s'y sent chez soi.
Mais parce qu'on l'aime et qu'on y est bien, chacun en prend soin.

Les réunions du Comité de Quartier ont lieu
tous les 3èmes mardis du mois, au
Collège St Louis, rue A.Magis 20

Chacune, chacun y est le bienvenu, sans aucune formalité préalable!
Vous trouverez sur cette page les rapports de nos séances.

Si vous avez des remarques, questions, .... concernant la vie dans le quartier, les problèmes rencontrés
mais aussi les bonnes idées, dites-les nous à quartier.longdozboverie@gmail.com.

A chaque réunion, soit en leur présence, soit par un tour de table noté,
nous tenons au courant le commissariat du quartier des problèmes, suggestions, plaintes et besoins que nous rencontrons.
Un suivi est assuré chaque fois.
Cela ne signifie pas qu'il y a une solution pour tout, ni que ce que nous constatons est toujours de la responsabilité de la police liégeoise.
Mais alors cette non-compétence nous est signalée et, quand c'est possible, la question est redirigée vers le bon niveau d'intervention.

Lors de la dernière réunion en "présentiel", le mardi 18 février, nous avons reçu trois représentants de notre Police
Le compte-rendu de cette rencontre est ici

Le petit mot de l'éditrice responsable
Il est tout-à-fait compréhensible de réagir face à ces fermetures de secteurs entiers qui, pourtant, appliquent rigoureusement les mesures sanitaires indispensables comme l'HORECA, et cela même si les experts semblent pouvoir prouver que ce sont effectivement des endroits à risques de contamination.

Il est par contre surprenant de voir les effets néfastes sur notre santé des mesures sanitaires appliquées rigoureusement dans des secteurs réouverts, comme les commerces.

Prenons un exemple local, la Médiacité. De multiples services de surveillance ont été mobilisés pour contrôler le nombre de personnes y accédant ; dans tous les magasins les bouteilles de gel sont bien présentes et on veille à leur bon usage.
Certains cherchent, malgré tout, à faire ce qui leur plait : quand des amis, couples, familles se morcellent pour pouvoir entrer quand même ensemble; quand, pour ce faire, chacun prend un sac, un panier, un caddie, ce sont autant d'autres "vrais" clients qui perdent leur droit d'accès. 100 papa qui viennent faire les courses seuls, c'est 100 familles qui en profitent; un couple qui se scinde pour les besoins de la cause, ce n'est plus que 50 familles qui en profitent ! "Pas grave, si moi j'ai envie", refrain connu.

Dans les multiples et variés endroits où l'on vend sandwichs, pizzas, smoothies, glaces et autres gaufres, il est aussi rappelé qu'on ne peut les manger dans la galerie.
Evidemment puisque, vu la quantité de gourmands (on ne dira pas gourmets!), faire autrement signifierait que la moitié des visiteurs ne porteraient pas de masque.
Résultat paradoxal: les alentours sont devenus dangereux, spécialement comme ces derniers jours où le soleil et la température agréable inclinent à s'installer dehors.

Ce samedi après midi, tout ce qui permet de s'asseoir sur la piazza était occupé par des dizaines de jeunes et moins jeunes en train de manger avec leurs copains, bavardant gaiement (et on les comprend), éventuellement apostrophant Kevin ou Loanna qui passait un peu plus loin.
Bien sûr, mieux vaut à l'air libre que dedans mais en me faufilant jusqu'aux feux rouges vers la Dérivation, au vu de tout ce que, malgré mon masque je percevais comme mélange d'odeurs sucrées/salées, j'imaginais facilement que ce qui flottait dans l'air n'était pas vraiment inoffensif.

Autre exemple, à la Boverie, cette fois: à la pointe de l'île se trouve l'agréable restaurant de l'Union Nautique. Fermé bien sûr comme ses malheureux collègues, ses responsables ont pensé redonner un peu de gaieté et d'espoir en installant au pied de l'escalier d'accès deux cabanes/roulottes, trucks pour vendre quelques trucs sympas aux passants. Bonne idée donc !
Sauf qu'ils ont reçu de sévères avertissements de la police, assortis de menaces de PV et fermeture obligée parce que des amateurs peu réfléchis se donnaient rendez-vous pour se retrouver, papoter dans la file pour ensuite boire et manger sur place. Et se retrouvent donc contraints de rappeler les règles à leurs clients.

Cela confirme ce que je pense fermement à propos de cette pandémie : aucune mesure aussi bien mise en oeuvre "littéralement" ne fonctionne si chacun n'a pas intégré l'esprit des règles qu'on nous impose ou conseille. Et si les experts sont réticents à lâcher du lest, c'est probablement parce que, comme moi, ils ont été spectateurs ici ou là, de ces situations dont nous sommes les acteurs :-((((

photo source
https://www.willydemeyer.be/billet/liege/2018-01-31/bientot-un-grand-parc-public-dans-le-quartier-du-longdoz

Il y a près de deux ans, nous apprenions que les espoirs un peu fous de transformer un chancre urbain en un espace vert devenaient tout-à-coup une très probable réalité.
La Ville venait en effet d'acheter le terrain où s'élevait autrefois l'usine Palmolive, entre la rue Lairesse et la rue des champs

Depuis la mi-2019, nous avons été appelés à contribuer à ses plans et son aménagement.
Il y a eu des réunions de consultation, des séances d'informations, des panneaux explicatifs, des enquêtes sur les envies et besoins.
Et puis, bardaf ! tout s'est arrêté à cause de ce fichu virus.
En tout cas, le côté "rassemblement, échange, contacts, a dû être mis en pause, peu après la rencontre organisée en noembre à l'Institut du Bois de la Ville, rue Waleffe.

Pourtant on est resté "branché" sur les services compétents qui n'ont pas évacué ce projet. Un mail assez réconfortant de M.Jacquemin, chef de cabinet de Monsieur Roland Léonard, Echevin des Travaux, responsabla avec Maggy Yerna, nous apprenait que le projet Palmolive passait le lundi 14 décembre au conseil communal pour y être présenté. Suivra alors l'introduction d'un permis d'urbanisme et dès que possible, dans le courant du 1er trimestre, une rencontre - physique ou virtuelle - sera organisée pour nous exposer les grandes lignes de ce qui a été prévu.

Un mail aussi, celui du président du Comité de quartier :
Olivier Dheur : dheur.olivier@gmx.com

Encore des remarques ?
quartier.longdozboverie@gmail.com

Quelques actualités encore ?

Après l'espoir déçu de voir le vieux bâtiment de la Poste Liège2 remis à neuf et réoccupé (cfr ci-contre), on peut constater à présent que le terrain vague du coin quai Orban et rue Grétry a disparu car des travaux ont pu y être menés à bien malgré le confinement.
C'est donc un immeuble de 6 étages qui comportent des appartements un et deux chambres et au rez-de-chaussée des surfaces commerciales. Je suis assez épatée de la rapidité de la réalisation et du nombre de logements qui sont installés là où je ne voyais qu'un petit arc-de-cercle de dépôt clandestin d'ordures Le style est sobre, trop pensent certains au vu du revêtement gris uni et des huisseries noires. On peut aussi le trouver simple et de bon goût !

Par contre une "nouveauté toute nouvelle" est grimpée à l'assaut du ciel rue Méan: une Eco-Résidence, immeuble entièrement en bois, de 10 étages, accueillant 14 appartements passifs, a été inauguré ce 21janvier. Tout, tout, tout, les façades, les séparations intérieures, les escaliers et même, nous dit-on, la cage d'ascenseur ! Le plus grand de cette sorte dans tout le Benelux.
Les pessimistes (et ceux qui ont trop lu l'histoire des 3 petits cochons) pensent sans doute que c'est fragile, facilement inflammable, que ça va se déformer, que ce sera difficile à entretenir, etc.
Mais les concepteurs et l'entreprise Timberteam ont réponse à tout et ont reçu la bénédiction pleine et entière des corps concernés, notamment les pompiers mais aussi les protecteurs de l'environnement pour qui la pollution créée par les cimenteries impose une réflexion/réorientation de nos constructions.
On peut quand même s'interroger sur la généralisation du modèle et sur les capacités de Mère Nature à renouveler à grande vitesse les arbres coupés. Il faut parler en années et en attendant, on fait quoi ? On se réjouit de lire les études sur ce sujet.
N'empêche que ce qu'on voit pousser à la limite du quartier est esthétique, moderne et intemporel à la fois.

Contrairement à ce que je dis plus haut sur l'esthétique minimaliste du building du quai Orban, ici il y a eu volonté de joindre la construction et l'art puisque l'artiste liégeois, spécialiste du Street Art, Fabrizio Borrini, celui qui, notamment, a si esthétiquement égayé et donné vie aux piliers de la rue des Croisiers, a été sollicité pour dynamiser et personnaliser l'immeuble.
A cet effet, il a réalisé une série de dessins qui ont été numérisés puis imprimés sur du vinyl autocollant pour décorer les balustrades de verre de la façade avant.
A voir sur https://www.rtc.be/video/info/divers/quand-l-art-et-l-immobilier-s-associent-a-liege_1508010_325.html

Enfin, beaucoup plus modeste, les bases ont été jetées au bout de la rue de Seraing côté quai Orban en face du parking de la SMTP pour un immeuble, également de 6 étages, qui prendra donc la place du terrain vague qui connut divers espoirs (on avait proposé au proprio un jardin potager collectif hors sol avec garantie de la Ville mais sans succès), puis un premier projet avec demande de PU fut arrêté avant décision puis celui-ci qui fut accepté début d'année.
La pandémie a quelque peu bousculé le planning mais cette fois ça y est.
Il semble toutefois qu'un aspect de la localisation n'ait pas été suffisamment pris en compte, c'est la proximité de la Dérivation, la même difficulté qu'a connue un immeuble du début du quai Marcelis dont le chantier fut sous eau pendant de nombreux mois.
Une petite discussion avec d'anciens habitants du coin aurait pourtant révélé à l'entrepreneur que tout le quartier repose sur des poches d'eau, des bras insuffisamment comblés ou régulièrement réapprovisionnés. Il a donc fallu faire fonctionner en continu durant plusieurs semaines des pompes qui vont vider ces poches mais risquent aussi, comme lors de la construction des parkings de la médiacité de déstabiliser les constructions existantes puisque tout le pâté de maison repose sur ces poches.
Quant aux habitants de l'immeuble du coin Seraing/Orban, ils auront donc, à seulement 6m de leur cuisine et de leurs chambres à coucher, un mur aveugle de 20m de haut : un fameux coup porté à leur horizon et à leur luminosité !

Toujours en prévention mais cette fois pour nos amis à deux roues dont le nombre a bien augmenté depuis nos nouvelles conditions de vie: rue Lairesse se trouve à présent un parking vélo sécurisé (à hauteur de la friche dont l'avenir est en voie de réflexion .. suspendue comme les expos de la Boverie et pour les mêmes raisons! )
Toujours pour les cyclistes, on attirera l'attention sur le fait que le quai Marcel lis est devenu "une rue cyclable" dont il faut bien connaître le statut: ce n'est pas une piste cyclable puique bus comme voitures peuvent y circuler mais les cyclistes y sont prioritaires;

Plusieurs changements et, nous l'espérons, plusieurs progrès dans la gestion des flux sont prévus ou en cours de réalisation

On a relaté ici de terribles accidents survenus autour du Pont de Huy, blessés graves mais aussi piétons tués dans les passages qui leur sont réservés au moment où leur feu était vert. On se rappelle aussi de la dame renversée en sortant de sa voiture un peu plus haut quai de la Boverie. Des barrières du pont arrachées d'abord côté quai Orban, ensuite côté Boverie témoignent enfin de la vitesse excessive, des feux brûlés, de l'alcool parfois ..
Tout récemment c'est un véhicule roulant à trop vive allure qui s'est retrouvé sur le toit, tout seul comme un grand, après avoir traversé les voies...

Nous avons abondamment relayé tous ces faits graves auprès des autorités, de la Ville mais aussi de la RW dont dépend la zone. Et finalement notre volonté, je dirais même notre acharnement a porté ses fruits. En tout cas une première concrétisation de la surveillance demandée va se mettre en place avec un radar automatique au quai de la Boverie 47 donc juste avant le carrefour avec le pont de Huy.

Les amateurs de "signaleur de radar" peuvent donc encoder cela dans leur appareil mais surtout encoder dans leur cerveau que les quais de la Boverie ou Orban ne sont pas des autoroutes urbaines, encore moins depuis que toutes les entrées au coeur du Longdoz sont en zone 30. Autant éviter de devoir décélérer brutalement !

Tout le monde en selle ?
En 15 ans, le quartier a bien changé.

Il s'est grandement amélioré, diront certains, la qualité de vie s'y est dégradée, constateront d'autres.
Il a en tout cas accueilli une population encore plus nombreuse qu'avant, 20.000 habitants environ pour 14.000 il y a une vingtaine d'années et le grand projet commercial qui s'y est ouvert lui a aussi donné une visibilité beaucoup plus grande, qui dépasse la ville et même les frontières.
C'est autour de cette vie - des évènements médiatisés à la concrétisation discrète mais chaleureuse de projets solidaires - que se construit et se partage
"Mon quartier Le Longdoz".

Bonne promenade et au plaisir de lire vos réactions.

Aux membres et sympathisants
Comme chaque année, à l'occasion de son assemblée générale, votre Comité de quartier Longdoz-Boverie rappelle son action et sa disponibilité
pour défendre les intérêts de notre espace urbain.
Pour réaliser tout cela, il a besoin de votre soutien, de votre participation aux activités, de vos idées, de votre présence,
et aussi de votre aide financière, via la cotisation annuelle et selon votre statut.
Les montants en sont
- pour les commerçants et professions libérales 50,00 €
- pour les habitants 10,00 €
- pour les pensionnés 6,00 €
Nous vous remercions de votre contribution sur le compte apl Longdoz-Boverie 4020 Liège
(ING) IBAN: BE86 3400 32816350 BIC BBRUBEBB
Les liens avec d'autres comités de quartier

Chacun a ses thématiques propres mais aussi ses sensibilités et sa manière de les exprimer.
Mais que l'on partage leurs objectifs ou pas, il est intéressant de les découvrir et, éventuellement, d'y réagir. C'est cela la démocratie participative.
Il existe aussi une Coordination consultative des Quartiers (voir liste ci-dessous)

Pour une actualisation régulière des données concernant les Comités de quartier,
rien ne vaut le site de la Ville
http://www.liege.be/quartier/liste-des-comites-de-quartier-de-liege (Merci Christine Bika ;-)
Les liens avec ceux qui aiment Liège et en parlent bien
Liège City : http://www.liegecity.be/pages/index.php
Le site du "poil à gratter liégeois", François Schreuer, http://bulles.agora.eu.org/20081122_urbanisme_liege.html
Site de l'association Urbagora, soucieuse des thématiques urbanistiques à Liège : http://urbagora.be/
Une revue produite par Urbagora , Dérivations, http://derivations.be/
Un journal en ligne pour parler de l'urbanisme à Liège : http://lechainonmanquant.be/
Une page Facebook sympa: http://www.facebook.com/pages/Li%C3%A8ge-en-photos/109313969185985?ref=ts&fref=ts
RTC, la télévision locale très active et bien informée : http://www. rtc.be
La Gazette de Liège, 3 pages quotidiennes sur l'actualité de notre Cité ardente